Des Vaudois verront leur facture d’impôts grimper

Le taux d’imposition cantonal va augmenter. Les communes s’étaient engagées à baisser le leur en contrepartie, mais nombre d’entre elles y renoncent finalement.

Pour beaucoup de Vaudois, les impôts vont augmenter l’année prochaine. Mais certains seront plus chanceux que d’autres. Un transfert de charges des communes au Canton provoque l’augmentation du taux cantonal de 1,5 point. Les communes s’étaient engagées à répercuter le leur à la baisse pour compenser (lire encadré). Or un bon nombre d’entre elles renoncent finalement à y toucher. Avec pour résultat une facture qui va grimper pour les contribuables.

Ici, ça augmente…

Toutes les communes partagent la même inquiétude: les finances sont incertaines à cause de la baisse de la fiscalité des entreprises liée à la RIEIII vaudoise. Et c’est là que chacune réagit différemment. A Nyon, on joue la prudence, d’autant que les impôts y sont déjà parmi les plus bas du canton. «Il ne serait pas responsable de diminuer la fiscalité dans un contexte budgétaire et économique si incertain», déclare la Municipalité. Parmi les villes du canton, la décision a été la même à Montreux, à Morges, à Vevey et à La Tour-de-Peilz. La facture devrait donc y augmenter.

… et là, le status quo

Ailleurs, on s’inquiète aussi de l’état de ses finances, mais on opte pour une baisse malgré tout, quitte à revenir l’an prochain avec une hausse si nécessaire. «Notre commune avait déjà un des taux les plus élevés du canton. La population souhaite des arguments pour chaque augmentation. Là, nous n’en avions pas pour faire supporter cet effort à la classe moyenne», explique Jean-François Clément, syndic PS de Renens.

«Nous avons également décidé de respecter la convention de l’an dernier et allons baisser notre taux», note à son tour Philippe Jobin, syndic d’Echichens et député chef du groupe UDC au Grand conseil. S’il dit comprendre que certaines communes soient forcées d’être prudentes, il trouve que la hausse n’est pas anecdotique. «La fiscalité vaudoise est déjà l’une des pires de Suisse pour les personnes physiques. Des retraités risquent de nous quitter pour d’autres cantons, où ils auraient bien plus d’argent dans le porte-monnaie à la fin du mois», s’inquiète-t-il. Parmi les autres villes qui vont épargner à leurs contribuables une hausse d’impôts, on trouve Yverdon, Aigle, Gland et Payerne.

Source : 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code